Les frais de port sont offerts à partir de 300,00 € TTC d'achat.

TRADITION PAYSANNE


Sur les coteaux du Gaillacois, le Domaine de la Ramaye est un des plus beaux fleurons de l'appellation Gaillac.

Exploité depuis 1847, le Domaine a conservé le même esprit, avec une sélection très rigoureuse des règles de conduites dans les vignes qui sont en conversion vers l'agriculture biologique et biodynamique ainsi que dans les vinifications qui sont entièrement naturelles mais aussi dans la commercialisation des crus en privilégiant les circuits courts et directs.

Michel ISSALY conduit avec amour et passion son vieux Domaine Gaillacois de 6 hectares essentiellement planté en cépages oubliés ou ancestraux : Duras, Braucol, Prunelard, Mauzac, Oundenc et Len de l'El.

Michel vit au rythme de la tradition viticole paysanne en prenant le temps de réaliser des vins authentiques et de très grandes qualités.

« Lorsque notre nourriture, nos vêtements, nos toits ne seront plus que le fruit exclusif de la production standardisée, ce sera le tour de notre pensée. Toute idée non conforme au gabarit devra être éliminée. »

John STEINBECK


VOUS AVEZ LE DROIT DE NE PAS AIMER NOS VINS:

Car ils sont à l'opposé des vins technologiques qui sont eux vinifiés pour plaire à tout le monde.

Au sein des éléments qui composent notre activité viticole, le terroir symbolise ce qu'il y a de plus durable et de moins soumis à la volonté humaine. La diversité des sols et les relations qui unissent la vigne à son environnement (faune, flore et climats) donnent aux fruits un tel degré de complexité qu'il sera impossible de le copier de manière artificielle. Cela donne à nos vins une originalité que les partisans de la technologie ne pourront pas reproduire. L'âme de notre vin, c'est l'âme de la nature, la nature c'est l'âme d'un lieu unique.

Dans nos vins vous trouverez le plaisir de la vérité: on boit l'authenticité d'un lieu, d'un millésime et d'un ou plusieurs cépages. Cette recherche nous conduit à réaliser des vins que vous pouvez ne pas aimer et nous l'acceptons.