Les frais de port sont offerts à partir de 300,00 € TTC d'achat.

Michel ISSALY

Le Domaine de La Ramaye existe depuis 1847. La transmission des savoir-faire c’est toujours fait au sein de la même famille ou six générations se sont succédés. Le Domaine s’étend sur 5,80 ha, il est en conversion bio et biodynamie et en cour de certification HVE (Haute Valeur Environnementale). Une de ses caractéristiques est de cultiver quasi exclusivement que des variétés anciennes de cépages gaillacois : le prunelard, le braucol, le duras, le mauzac, le len de l’el et l’oundenc.

NOTRE ENGAGEMENT :

     Préserver la vérité de nos vins en respectant l’authenticité de nos terroirs, de nos microclimats et de nos anciens cépages.

     Respecter notre environnement dans sa diversité biologique.

     Ne laisser aucun argument économique et technologique nous guider dans la culture de nos vignes et la vinification de nos vins.

     Vous expliquez pourquoi aucun vin et aucune année ne peut se ressembler, quitte à ce qu’un vin puisse vous déplaire.

LES MOYENS MIS EN ŒUVRE :

La culture en bio.

La culture en biodynamie.

Le respect de la biodiversité par une certification en HVE (Haute Valeur Environnementale).

La vinification naturelle.

La commercialisation exclusive en circuit court.

LA PHILOSOPHIE :

Durant des siècles nos ancêtres ont répète des gestes qui étaient guidé par leur ancrage dans leur territoire et le bon sens de préserver un lieu qui les nourrissait.

Voir, entendre, sentir et observer leurs permettaient d’accumuler l’expérience qu’ils transmettaient à leurs descendants. L’avancée technologique avec tous ces « bien faits » nous a totalement fait perdre le contact avec cet environnement naturel et ainsi  fait abandonner ce fabuleux héritage.

Cet inévitable appauvrissement doit cesser, pour cela nous revenons vers une vision plus globale de notre territoire fondé sur le vivant, les cycles de la nature et le respect de la biodiversité.

Nous aidons la vigne à puiser son énergie dans les éléments qui l’entourent et ainsi retrouver les équilibres naturels (faune et flore) qui fortifient la plante et l’aide d’elle-même à lutter contre toutes les attaques qu’elle peut subir.

Le génie du vin est dans le cep, mais son expression résultera de l’aptitude des racines à exprimer la minéralité de ce sol. La vigne libèrera l’obscurité profonde de la roche mère en luminosité aromatique. C’est la variabilité climatique du millésime qui concentrera et matérialisera l’âme du vin. L’essence véritable du vin est esthétique, à la lisière des arts. Tout comme le peintre, le vigneron traduire cette richesse du terroir en ambiances et harmonies.

Le vin doit être le liquide du ciel et de la terre : la boisson suprême.