Les frais de port sont offerts à partir de 300,00 € TTC d'achat.

Biodynamie

2014 était notre première année d’expérience en viticulture biodynamique. Auparavant nous n’étions pas encore prêts à nous y lancer, même si nous étions convaincus du bien-fondé de la démarche. Mais il nous fallait encore du temps pour la réflexion et de la disponibilité pour la mettre en œuvre.

Cette première expérience nous incite à aller beaucoup plus loin même si nous n’en avons pas encore le bénéfice visuel et qualitatif. L’approche est intéressante et nous oblige à reconsidérer toute l’approche que nous avons de la plante, du sol, du vivant, du rythme des saisons et de l’environnement.

La remise en question est complète et globale, voilà un beau chantier pour les années à venir.

L’agriculture biodynamique est un système de production agricole dont les bases ont été posées par Rudolph Steiner dans une série de conférences données aux agriculteurs en 1924.

Cette méthode a pour idée de départ le concept « d’organisme agricole » qui consiste à regarder toute ferme, tout domaine agricole comme un organisme vivant, le plus diversifié et le plus autonome possible et avec le moins d’intrants en ce qui concerne le vivant. Développé et expérimenté par des agriculteurs, cette méthode utilise des préparations à base de plantes censées activer ou maitriser les « forces cosmiques » des planètes  afin de soutenir un bon processus végétatif et limiter le développement des parasites.

Pour qu’une agriculture soit durable, le sol doit être l’objet de soins attentifs. Il ne s’agit pas de le respecter et de le conserver, il faut le vivifier, le régénérer et le développer, cela doit être une préoccupation permanente. Les plantes élaborent par le miracle quotidien de la photosynthèse, grâce à l’activité solaire et aux forces formatrices de l’univers, la substance vivante à partir du règne minéral. Ceci se réalise essentiellement à partir du dioxyde de carbone (CO2) et de l’azote issu de l’atmosphère ainsi que de l’eau.

C’est la plante qui vivifie le sol par ses secrétions racinaires (rhizosphère) et cette activité permet d’accroitre le niveau humique (humus microbien) si la vie du sol est bien orientée.

Il est important de répéter que l’agriculture biodynamique ne peut s’ouvrir à de nouvelles relations entre le Terre et le Cosmos par l’intermédiaire de la plante, que si elle s’appuie préalablement sur une gestion agronomique et biologique correcte.

Dans l’agriculture biodynamique, l’élément central est l’être humain. C’est la qualité de son regard, sa faculté de perception des situations, sa capacité à porter un jugement et à agir qui font la réussite d’un domaine agricole et sa durabilité. Cet homme doit acquérir une connaissance approprié de la vie, un sens du vivant et des forces qui agissent en lui. Comme il est nécessaire de se souvenir que l’agriculture est une science de l’adaptation et de l’individualisation des procédés et des méthodes.

Points communs entre agriculture biologique et biodynamique

L’agriculture biologique dynamique est la première en date des méthodes dites « biologiques ». Il ne s’agit pas d’une agriculture naturelle au sens d’un retour à la nature mais bien de comprendre les lois de la nature et de les respecter au mieux dans les pratiques agricoles. Ainsi toutes les bonnes pratiques agronomiques communes avec l’agriculture biologique font partie intégrante de la méthode, comme les soins apportés à l’élaboration des composts, la culture des plantes, le travail modéré du sol, le désherbage mécanique…

Cette technique de culture souhaite éviter l’épuisement des sols par une exploitation trop intensive et en prohibant tous les produits industriels et minimisant les apports extérieurs, bien qu’elle les autorise sous certaines conditions. La biodynamie affiche la volonté de produire des plantes saines en proscrivant l’emploi d’engrais et pesticides solubles, naturels ou non. Seuls les composts de substances végétales ou animales (biologiques elles aussi), susceptibles d’être décomposé par les organismes vivants déjà dans le compost sont autorisés.

Pour la maitrise des maladies et des ravageurs cette agriculture utilisera la technique des plantes compagnes, c’est-à-dire de plantes qui se renforcent mutuellement par leur proximité. Tout comme elle utilisera dans la lutte contre les parasites, des infusions, décoctions, purins ou des préparations de diverses plantes (prèle, orties, millefeuille, thym, lavande, raifort, tanaisie, ciboulette…) et aussi des substances minérales comme la chaux en poudre ou la silice.

Il y a en gros en biodynamie six préparations à ajouter au compost et deux préparations à pulvériser sur les cultures. Quatre servent à dynamiser et vivifier le compost lors de son élaboration. L’une des deux autres est à pulvériser directement sur les sols et la dernière directement sur les plantes pendant la croissance de la plante.

Préparation destinée au compost

La base de toute agriculture démarre avec des sols sains et fertiles. C’est la raison pour laquelle un sol vivant est la pierre angulaire de l’agriculture biodynamique. Apporter du compost ou de la matière organique participe à ce processus d’équilibre et de vie du sol. Le sol est nourri et, en retour, il nourrit les plantes naturellement.